Alliance thérapeutique

C’est la relation de coopération mutuelle entre le sujet et le thérapeute, entre le moi raisonnable du patient et le moi analysant du thérapeute. Une bonne alliance thérapeutique est un facteur très important dans la réussite d’une thérapie. En cas de mauvaise alliance thérapeutique, le thérapeute et le patient doivent pouvoir l'un comme l’autre mettre fin à la thérapie et de se séparer.



Bilan psychologique

Un bilan psychologique est un peu une photographie du patient qui met à jour ses capacités sociales et intellectuelles, ses difficultés émotionnelles, la nature de ses angoisses éventuelles...
Pour établir un tel bilan, le psychologue clinicien s'appuie surtout sur le ou les entretiens qu'il a menés, et les tests psychométriques et projectifs qu'il a pu faire passer. Le bilan peut comporter aussi des recommandations de travail thérapeutique pour aider le patient à surmonter ses difficultés psychologiques

Cadre thérapeutique

La notion de cadre thérapeutique renvoie à l'ensemble des paramètres qui vont organiser et influencer la thérapie ; à la fois la nature du lieu où se passe la rencontre sujet/thérapeute, son agencement, le positionnement sujet/thérapeute (en face à face séparés ou non par un bureau, ou patient allongé), la fréquence, la durée et le prix des séances, la modalité de paiement, le vouvoiement ou le tutoiement...

Fantasme

Représentation, scénario imaginaire, conscient ou inconscient, qui implique un ou plusieurs personnages (dont la plupart du temps le sujet qui fantasme), et qui met en scène de manière plus ou moins déguisée un désir.

Névrose

La névrose est une affection caractérisée par des troubles affectifs et émotionnels (angoisses, phobies, obsessions, asthénie), dont le malade est conscient mais ne peut se débarrasser, et qui n'altèrent pas l'intégrité de ses fonctions mentales.

Psychotrope

Un psychotrope est une substance chimique qui agit sur le psychisme (alcool, drogues, médicaments, etc.). En ce qui concerne les médicaments psychotropes, prescrits par les médecins généraliste et les psychiatres, on les classe en cinq catégories : les antidépresseurs, les anxiolytiques, les neuroleptiques, les hypnotiques, et les thymorégulateurs. On doit souligner que la France détient le triste record mondial de la consommation la plus élevée de médicaments psychotropes par habitant ; deux à trois fois plus élevée que les allemands ou les britanniques par exemple.

Psychose

La psychose est une maladie mentale dont le malade ne reconnaît pas le caractère morbide. Dans la psychose le malade sort, au moins en partie, du monde réel. Les psychoses les plus connues sont la schizophrénie et la paranoïa.

Symptômes psychosomatiques

Les symptômes sont des manifestations de troubles, d'affections, de comportements que peut ressentir le patient (symptômes subjectifs), ou que peut observer l'entourage et le clinicien (symptômes objectifs). On parle de symptômes psychosomatiques quand il s'agit de "troubles organiques ou fonctionnels qui sont occasionnés, favorisés ou aggravés par des facteurs psychiques (émotionnels et affectifs)".

Tests psychométriques

Epreuve, utilisée notamment en psychologie différentielle, qui permet de décrire le comportement d'un sujet dans une situation définie avec précision (les "consignes" du test) par référence au comportement d'un groupe défini de sujets placés dans la même situation (on parle d'"étalonnage du test").



Tests de personnalité

Ce sont des tests où l'on demande au sujet de projeter des représentations, des pensées, un discours sur des images. Les deux plus connus sont le Rorschach, constitué de dix planches représentant chacune une tache d'encre obtenue par pliage (donc symétrique verticalement), et le TAT (Thematic Aperture Test) constitué d'une quinzaine de planches représentant des scènes. Le discours du sujet est soumis à de difficiles interprétations qualitatives et cliniques qui donnent lieu à de nombreuses élaborations théoriques.

Transfert et contre-transfert

Le transfert est l'acte par lequel un sujet reporte sur le clinicien une affection (transfert positif) ou une hostilité (transfert négatif) qui sont la répétition de sentiments qu'il éprouve/éprouvait pour d'autres personnes, surtout dans l'enfance. L'analyste est investi par l'analysant comme un objet pulsionnel. En dehors du cadre d'une thérapie, le phénomène de transfert est omniprésent dans les relations, que ce soient des relations professionnelles, hiérarchiques, amoureuses, etc. Le contre-transfert désigne l'éprouvé transférentiel du clinicien envers le patient. A partir du travail d'élaboration que le psychologue clinicien fait de son contre-transfert, il peut comprendre ce qui se joue chez le patient et mieux aider ce dernier sur la voie de la guérison.





(Retour haut de page)