POURQUOI ET QUAND CONSULTER ?

Pourquoi

Un psychologue clinicien est un professionnel spécialisé dans les difficultés psychiques. De même que l'on va voir un spécialiste pour des problèmes corporels, il est approprié de consulter un psychologue pour un mal être psychologique; dans les deux cas, somatique et psychique, cette démarche peut-être provisoire et ne signifie pas que l'on soit nécessairement atteint d'une pathologie chronique.
En effet, la quasi-totalité des êtres humains peuvent ressentir un mal-être à tel ou tel moment difficile de leur vie ; et pour surmonter ce passage difficile, aller voir un psychologue constitue souvent une aide efficace.
Beaucoup de raisons peuvent amener à consulter : un deuil, une maladie, un traumatisme, une déception amoureuse, un divorce, une perte d'emploi, une agression physique (viol, attaque), une souffrance morale (harcèlement, violence verbale), un stress/burnout professionnel, un déplacement géographique, des conflits conjugaux ou familiaux...



L'objectif principal pour aller consulter un psychologue est d'obtenir un avis professionnel sur son état psychique, puis d'entamer éventuellement une thérapie pour se libérer de symptômes handicapants comme un niveau d'anxiété élevé, un état dépressif, des insomnies, des pensées noires ou agressives. L'objectif final est de retrouver un bien-être psychique.

Quand

La consultation d’un psychologue clinicien s'impose dès que l'on a repéré chez soi-même ou chez un proche des signes d'un mal-être psychologique qui persiste et qui a des conséquences en particulier psychosomatiques (les plus faciles à repérer).
Il n'est pas souhaitable d'attendre car le temps qui passe est souvent un paramètre aggravant.

Renaud Da - quand consulter

A titre d'exemple, voici une liste de quelques circonstances, évènements et manifestations psychosomatiques qui sont autant d'indications d'un possible mal-être psychique chez un enfant ou un adolescent :
- Quand apparaissent des difficultés scolaires, des difficultés émotionnelles comme des crises de larmes, des manifestations d'angoisse,
- Quand le jeune se trouve dans un état dépressif et a des idées noires,
- Quand le jeune doit faire face à un épisode douloureux ou un traumatisme de sa vie personnelle (deuil, séparation des parents, maladie ou accident d’un proche),
- Quand le jeune présente des troubles phobiques (peur de sortir, de prendre les transports en commun) ou des TOC,
- Quand le jeune met en œuvre des comportements déviants qui le mettent en danger lui-même et/ou son entourage (automutilations, agressivité, violence, sexualité inappropriée, consommation de drogues, alcoolisation).